Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ki K'on Est

  • : Le blog de mako
  • Le blog de mako
  • : Rénovation d'une maison ancienne
  • Contact

Ze troubadours kon écoute


Oyez,  oyez, braves gens ! Ce bleug devient sonore (enfin ... on tâche que !)

Méfiance, y'a un peu de tout et surtout du nimport'nawak' ! 

 

  logo-fondnoir

 

Un blog de plus sur la rénovation d'une maison, comme quoi ça doit être possible de réaliser soi - même ses travaux, sans être ni un grand bricoleur averti, ni un surhomme ...


Merci par avance de la visite

Des sesterces avec Mako

Une piscine pour 1 euro par jour, oui, c'est possible !

Cliquez ici pour plus d'infos

 

 

 

Grâce à Écoclic, mon blog est éco-responsable !

 

  

 

 

bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!

 

 

9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 14:04

Ave

 

Allez ... On recause un peu de chantier ...

Ayant retrouvé un chouilla de motivation suite à un évènement extérieur, évènement qui va modifier le planning prévisionnel des travaux, on va donc maintenant s'intéresser à la partie inhabitée de la maison, celle pompeusement appelée "le XVIIème" ...

Celà devrait occuper ton modeste serviteur un bon moment ....

L'idée est d'y créer un studio d'environ 36 m2, comprenant toutes les commodités ...

Evidemment, à part quelques interventions deci delà, c'est resté "dans son jus" ...

Style fin René Coty - début Charles de Gaulle ...

Mais, tout d'abord le diagnostic !

Pour commencer, on va s'intéresser à la pièce qui donne sur l'arrière de la chaumine, celle avec les volets :

 

 Volets-09-09--5-.jpg

 

Le papier peint, très à la mode à l'époque ? (reste à savoir laquelle !)

 

Appart17 10-12 (2)

 

WAKA !

La couche de plâtre recouvrant un enduit en ciment batard bien étanche, empèchant le tout de respirer ? (faut-il s'étonner que le papier peint et le plâtre soient litérallement moisis à certains endroits ?)(je pense que non ...)

 

 Appart17 10-12 (3)

 

WAKA ! 

Ce qui a donné l'occasion d'écrire une nouvelle page quant aux moult remaniements qu'à connu la chaumine au cours des âges ... (mais on verra ça plus tard)

Ce qui a aussi été l'occasion de comprendre pourquoi j'arrivions pô à remettre la lumière dans cette pièce : je suis tombé sur une boite de dérivation "sauvage", noyée dans le plâtre, masquée par le papier peint et avec, forcément, un fil de débranché ...

La "dalle" béton recouvrant une mini couche de polystyrène, ce qui, accompagné du fameux mélange terre / pierre / paille (enlevé depuis la cave ) a eu pour conséquence de faire bien pourrir le plancher ?

 

Appart17 10-12 (1) 

 

WAKA !

Levons la tête : Le plancher pourri (Ah zut, l'enluminure est floue) ?

 

Appart17 12-12 (9) 

 

WAKA !

 

Et voilà ...

Bientôt place nette !

 

On pourra oeuvrer sereinement ...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mako - dans Deux dents
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 19:27

Ave

 

 

Après des mois, voire des années, de résistance acharnée (le mot est faible),

 

de fausse indifférence ("Ah oui ... tiens .... tu as raison ..."), 

 

après épuisement de toutes les mauvaises excuses possibles et imaginables (certaines mauvaises langues prétendent que j'a été jusqu'à me casser volontairement une guibole), 

 

il a bien fallu que le sieur Mako finisse par se plier aux volontés de sa coordinatrice de travaux préférée ...

 

Donc, voilà, la cage d'escalier a (enfin) été tapissée ! (sachant que l'achat des 6 pauvres rouleaux date de juillet 2006 ...)(tout de même)(ce qui explique aussi pourquoi je n'y a pas simplement posé un enduit) ...

 

Et tadaaa :

 Coul 04-12

 

Que veux-tu ...

 

J'aime déjà pô faire ça quand y'a de la place pour ... disons ... s'exprimer ...

 

Alors, imagines ce que ça donne quand faut en plus jouer les contortionnistes,

 

Et les équilibristes ...

 

Mais bon, cette fois, c'est fait ... 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mako - dans Deux dents
commenter cet article
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 20:19

Ave

 

 

Après cet intermède musical, revenons au sujet principal de ce modeste bleug ....

 

Je sais pas si tu as remarqué mais je ne publie de ch'tiots articles rénovationesques que rarement ces derniers temps ...

 

M'est avis que tu vas pas tarder à comprendre le pourquoi de la chose, à la lecture de ce qui va suivre ...

 

Car voici enfin venu le moment de te faire le compte-rendu de ce chantier ... disons ... pharaonique (n'ayons pas peur des mots ...)(bah oui, c'est celui là qui a longtemps été qualifié "d'en cours" !) 

 

 

Bref, on en était resté là, il y a déjà quelque temps : 

 Charpent 10-10 (1)

 

"Yavaitpluka" poser le plancher / plafond, issu des planches de chène de 27mm et isoler par dessus ...

 

"En planches de chène de 27 mm ?" t'entends-je t'exclamer ans ta chaumine ...

 

Bah oui ...

 

Rappelez-toi : ce sont celles-là (les mêmes ici, , y'en a ailleurs mais je ne sais plus où) :

 

Boa-12-07.JPG

 

J'avoue qu'il y en a eu d'autres, des passages de grumes dans la scie mobile (par là) ...

 

L'idée première date tout de même du printemps 2007 ...

 

Ma doué : 4 1/2 ans déjà ...

 

 

Bref, il y a 4 ans et quelque, je me suis dit, devant un chène qui venait d'être abattu, que ce dernier ferait une belle grume ...

 

Que ce serait p't'être couillon de le débitter en simple bois de chauffage ...

 

Que y'avait certainement mieux à faire ...

 

Ma doué ...

 

Je n'ai point alors su deviner la masse de boulot que ça représente (alors que c'est si facile à dire) ...

 

Mais ...

 

Que je te narre la chose par le menu ...

 

Mais ... avant celà, une petite pause salutaire :

 

 

BLAGUE CARAMBAR

Que font deux brosses à dents le 14 juillet ?

 


Réponse : Un feu dentifrice !

   

Hum ...

 

D'abord, une fois la grume débittée en moult planches, il a bien fallu les rapatrier à la maison qui s'restaure ...

 

Puis les stocker le temps du sèchage ...

 

Vu que ça prend une place de préfet (et c'est rien de le dire) et que les travaux ont évolué pendant tout ce temps, le lieu de stockage a changé rien que 3 fois (minimum) ...

 

Ensuite, ces planches ont été manutentionnées une ouatmillième fois dans le but de finir de déligner celles qui le nécessitaient encore ...

 

Puis, l'a fallu dégauchir celles qui le nécessitaient ... (bon, je mets pas trop d'images vu qu'il est aisé de trouver ailleurs l'ensemble de ces étapes intermédiaires et que, du coup, ça n'apporte rien qui ait un quelconque intérêt)

 

Et / ou les raboter, ces planches ...

 

Vu qu'elles sont "brutes de sciage" ...

   

Sauf que ...

 

Sauf que mon équipement est des plus sommaires ...

 

La preuve :

 

établi 06-11

 

(oui oui : c'est un établi "maison" !)(les connaisseurs auront noté la présence à proximité d'un Siya'sacàgravois©®™)

 

Et pour le coup, on ne peut plus sous-dimensionné ...

 

Allez, je ne résiste pas à te faire profiter d'une nouvelle pause :

 

 

BLAGUE CARAMBAR

Pourquoi l'électricité est-elle très bonne en karaté ?

 

 

Parce qu'elle connaît plein de prises

 

 

Alors quoi ?

 

Y'a pas : l'a fallu trouver autre chose ...

 

Et du lourd ...

 

En location ?

 

Tiens pourquoi pas ?

 

Allons jeter un oeil dans ce qui se fait dans le coin ...

 

Youlahup barbatruc, et voilà un rabot électrique de charpentier, avec sa lame de 31 cm (trente et un !)(euh ... vu le poids du bestiau, difficile de parler d'outillage électro-portatif ....) :

 

rabo 05-11 (1)

    rabo 05-11 (2)

 

Et en avant pour la manip' ....

 

Faut bien avouer que, le plus dur là dedans, c'est toujours la manutention du tas de planches ...

 

Mais bon, comme ça, c'est fait !

 

Reste encore à les rainurer (quand y'avait pas un p..... de scongneugneu de noeud mal placé et grand dévoreur de fraises) ... 

 

Les traiter ...

 

Bon, une petite dernière ?

 

 

BLAGUE CARAMBAR

Quel animal obtient-on en étirant un parpaing ?

 

 

Réponse : Un long-brique ! (lombric)

 

Reprenons ...

 

Pour qu'enfin, après ouatmille heures de boulot (Je n'ai bien évidemment pas compté les heures que j'y ai passé mais

est-ce encore utile de préciser encore une fois que c'est une opération lourde et extrêmement gourmande, en temps et en espace pour le rangement et la manutention des planches ?)(oui oui, tu peux me traiter de "fada"), tadaa :

 

 Isol 11-11 (2)

 

D'ailleurs, si je me suis enfin décidé à finir ce chantier, c'est uniquement pour faire de la place avant de s'attaquer à ça

 

Bien évidemment, on n'en est pas restés là ...

 

Mais tu connais déjà la manip' : un chouilla d'électricité, pare-vapeur, planches sur la tranche, isolant et OSB par dessus :

 

  Isol 11-11 (3)

 

Et après ça on dira que le Mako il a pas de la suite dans les idées ....

 

Un véritable éloge de la lenteur ...

 

 

 

Evidemment, si tu es pressé, vaut mieux filer directement chez le marchand ...

 

 

J'en profite pour mettre ici la bande annonce de "Certains l'aiment chaux 2 : le retour"

 

Puisque Klaus en est déjà au commencement du début de sa mise en place (quel grand acteur, c'ui-là) :

 

Isol 11-11 (1)

 

Sortie sur vos écrans au printemps 2012 ...

 

Pfouuuuuuuuu !!!!

 

Sur ce, je retourne à mes portes ...

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mako - dans Deux dents
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 20:01

Ave

 

 

Comme tu l'as sans doute déjà noté, le Mako est devenu ... disons ... circonspect (sire con'spect ?) quant à l'usage de laine de verre comme isolant (j'en ai déjà causé par exemple) ...

 

Et je te cause même pas ici des retours d'expérience que j'ai pu glaner ici ou là sur les isolants minces ...

 

Sauf que ...

 

Sauf que, le "savant mélange" de laine de verre et de laine de roche actuellement en place dans les combles (et sans doute posé à l'orée des années 80 par un ancien proprio' [voir plus loin], sans parler des chutes rajoutées deci delà par ton modeste serviteur pour palier aux urgences) est dans un état que l'on qualifiera de pitoyable ...

 

Donc, d'une efficacité tellement proche du nul qu'il devient urgent d'agir ...

 

Alors quoi ?

 

Comment faire gagner à la maison qui s'restaure un chouilla (a minima) sur l'échelle que voilà :

 

141

 

J'avoue que je me suis interrogé un long moment ...

 

Se résigner à changer la laine de verre / laine de roche tous les 3 à 5 ans ?

 

Mouais ... bof ...

 

Mes bronches ne le supporteraient point ...

 

Insuffler de la ouatte de cellulose ?

 

Pas trop de recul, pas sûr que ça ne se tasse pas, etc. ...

 

Des plaques de polystyrène ?

 

Mouais ... mais, en cas d'incendie, bonjour les fumées toxiques ... (je sais : ce ne serait pas a priori le souci essentiel mais bon, l'usage d'un truc classé "normallement", peu ou pas combustible parait plus futé)(on ne sait jamais)

 

A la lecture assidue d'autres bleug, des bottes de paille ?

 

Ma coordinatrice de travaux a rejeté d'emblée cette solution, ne souhaitant pas risquer de voir s'installer une colonie de rongeurs au dessus de sa tête ... (j'ai pourtant argué qu'il y avait des solutions pour les empêcher de venir mais "non c'est non")

 

 

Après moult réflectionnations, une évidence :

 

Faut un truc "rigide" ou "semi-rigide" (i.e. qui ne se tassera pas ou peu avec le temps)

 

Après examen des différents matériaux disponibles sur le marché et pour lesquels il existe un peu de recul, après pléthore d'échanges sur la question deci delà, le choix s'est finalement porté sur la fibre de bois ...

 

En l'occurence, du "holzflex protect" de chez Homatherm ...

 

Pourquoi donc, me direz-tu ?

 

Et bien parce que (je cite parce que ça vaut son pesant de cacahuètes), cet isolant "Bei schlechter Belüfung des Arbeitsraumes Schutzrnaske tragen! Arbeitsplatz sauber halten. Übliche Arbeitsschutzmaßnahmen beachten" (Sont forts ! Z'ont réussi à caser dans une note technique un jeu de mot ET une contrepétrie !) ...

 

Mais j'y pense ...

 

Peut-être n'est tu pas teutonophone ? (notes que moi non plus ....)

 

Donc, et en retour d'expérience :

 

C'est de la laine de bois donc la pose est plutôt agréable (pas de souci pour les bronches avec les envols de particules), non irritant, on le coupe au couteau (bien aiguisé, le couteau), a priori, il est efficace autant en thermique (hiver comme été) qu'en phonique (ce que l'on vérifiera à l'usage), classé B2 au feu (donc plutôt du côté des "peu inflammables" si j'ai bien compris), etc. ...

 

Mais (forcément), plus cher ...

 

Après cette longue introduction, une petite pause salutaire :

 

 

BLAGUE CARAMBAR

Qu'obtient-on en étirant le bout d'une vis ?

 

 

Réponse : un bout-long (boulon)

 

(celle là, fallait l'oser)

 

Après la théorie, passons maintenant à l'aspect pratique de ce chantier, alias "yapluka" ... ("Ah ah ! Le voilà donc ce fameux chantier dit "en cours" dont il nous rabat tant les oreilles" t'entends-je t'exclamer - Ben non, y'en a encore un autre ...)(pas loin, il est vrai ...)

 

 

D'abord, "place nette" (et ouatmille tours à la déchetterie) ...

   Isol 06-11 (1)

 

( Notes que ce déblaiement a été l'occasion de donner un coup de jeune à la date de la précédente "rénovation tout-béton" de la maison qui s'restaure ...

 

Car ce' gougnafier a signé son forfait :

 

Isol 06-11 (4)   

Dire que je te cause depuis des lustres d'une rénovation probable dans les années 70 ...

 

Et bien non : y'a aussi du fin VGE, période "Raymond Barre 3" ... )

 

Puis, réception du matos (1 rouleau de pare-vapeur, 60 planches, 8 palettes d'isolant, 1 palette et demi d'OSB/4 en provenance d'Allemagne, des vis à foison, etc.) :

 

Isol 06-11 (2)    Isol 07-11 (2)

    Isol 07-11 (5)

 

Je fais court car, comme de bien entendu, le matos est livré dans la cour (et stocké transitoirement sous l'abri à fier destrier gazoléiné) alors que ce chantier est sous les combles ...

 

D'où déjà une étape intermédiaire que l'on nommera ... disons ... la transhumance ...

 

Puis, un chouilla de revision du câblage électrique (histoire de ne pas trop "s'entrouper" dedans durant le chantier)(si tu ne sais pas ce qu'est que s'entrouper, c'est ou , par exemple)(vu que je ne le retrouve nulle part, un peu d'histoire : une "entroupe" est constituée d'un bâton attaché par une longe au collier d'une vache. Avant l'utilisation de clotures électrifiées, ce dispositif était installé sur les genisses et vaches follatres qui trouvaient que l'herbe, ou le taureau, était bien plus vert(e) dans le pré du voisin !)(a priori, c'est un nom très local)

 

Ensuite, pose du pare-vapeur et des planches sur la tranche (avec moult corrections d'une planéïté ... disons ... douteuse)(sans compter que cette surface est au mieux quadrangulaire, voire légèrement patatoïdale) :

   Isol 06-11 (3)

 

On notera la présence remarquée d'une partie de Klaus l'échaffaudage, dans son mirifique rôle, toujours inégalé, de "j'attendsmontourquivaviendreen2012" ...

 

"Bourrage" de la laine de bois entre les planches (en 2 couches croisées, chacune de 120mm d'épaisseur) :

   Isol 07-11 (3)

 

A noter que, contrairement à ce que j'au pu lire ici ou là, la laine de bois se coupe très bien (et facilement) au couteau, à la seule condition qu'il soit bien aiguisé ...

 

J'a bien dit au couteau (et pas au canif !)(bah oui, c'est un Opinel !)(bon, on peut aussi y aller au cuter mais faudra changer souvent de lame, alors qu'un couteau, çan s'aiguise) :

 

Isol 07-11 (4)

 

(Euh ... si comme ton modeste serviteur, tu le portes dans un foureau à la ceinture, penses à le laisser à la chaumine avant d'aller acheter tes boites de vis à bois, sinon tu risques d'être accueilli assez fraîchement par le vigile à l'entrée ...)

 

Enfin, pose et fixation concomitante de l'OSB/4 (on ne se refuse rien : c'est celui pour les contraintes élévées en milieux humides) :

 

Isol 08-11 (1) 

 

Et voilà : je sais désormais pourquoi je déteste ce jeu qu'est l'origami !

 

J'en vois déjà qui se disent que j'aurions bien dû mettre du liège entre les planches et l'OSB ...

 

Mouais ...

 

J'y avions bien pensé mais la présence des fermes à 1,30 m au dessus du sol au niveau fini m'a fait promptement douter que ces combles soyent un jour utilisées comme salle de bal ... (mais ça m'étonnerait qu'à moitié si ça ne devenait pas pour partie un espace de rangement sauvage de plus ....)(au moins le temps des futurs travaux dans cette partie de la chaumine)  

 

Du coup, je me suis affranchi d'en mettre ...

 

Mais, de nouveau une petite pause salutaire :

 

 

BLAGUE CARAMBAR

Qu'obtient-on en étirant un fantôme ?

  

 

Réponse : un bouh-long (boulon)

 

(celle là aussi, fallait l'oser)

 

 

Sinon, 2 dernières petites choses :

 

- Pourquoi diantre aller chercher de l'OSB en Allemagne ? (alors que y'en a plein, du "bien d'chez nous")("hum, pas très développementdurable correct, ça")

 

Et bien, figures-toi que l'OSB/4 à Papa Schultz, c'est le même que celui de Frankreich, niveau solidité et résistance des matériaux, sauf qu'il sent ... ben ... le bois (et uniquement le bois)(ce qui ne devrait rien avoir de révolutionnaire mais bon ...)(je dis ça je dis rien) ...

 

Je sais bien que la pétrochimie fait des progrès tous les jours mais, a priori, ça m'enquiquine de manipuler (et de poser) du bois qui sente fortement la colle ou la résine ...

 

 

- Le coût de l'opération avoisine les 47 sesterces par m2 ... (glups)(ce qui explique en partie pourquoi j'a attendu si longtemps pour le faire, vu que le préalable indispensable est : "d'abord, renflouer les caisses" ...)(d'un autre côté, le gain de place est monstrueux)  

 

Autant te l'avouer de suite : c'est à mon humble avis quasi impossible à amortir par les économies qui seront réalisées en théorie sur le chauffage (je n'ai pas fait de calcul !)

 

Nonobstant, comme m'a dit ma coordinatrice de travaux préfèrée à réception de la facture, "t'as intérêt à ce qu'on sente la différence" !

 

 

Là dessus, on va passer à autre chose ... 

 

 

   

Repost 0
Published by Mako - dans Deux dents
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 21:15

Ave

 

 

Allez ...

 

C'est reparti pour un petit chantier ultra-prioritaire ... (qui à l'avantage de me changer les idées par rapport à l'autre chantier dit "en cours" depuis un sacré moment)(chantier qui devrait faire un de ces 4 matins l'objet d'un ch'tiot article)

 

Sur injonction impérative de ma coordinatrice de travaux préfèrée (autant te dire de suite que ce chantier ne peut souffrir d'aucun délai !) ...

 

Bref ...

 

Depuis que la cuisine a été refaite, l'ancien passage sous l'escalier est devenu ... disons ... un "espace de rangement sauvage" ...

 

En d'autres mots : un nid à m.... ... (après tout, il en faut bien un quelque part dans la turne)(y'en a pô un chez toi ? t'es sûr ? regardes bien !)

 

Il s'agit donc d'y remédier ... ("et plus vite que ça")

 

Bon, c'est pas que ce sera pas plus tard (et même, rapidement !) un nihàkaka mais l'aménagement pourra donner l'illusion (au moins les premiers temps) d'un relatif ordonnancement des choses ...

 

Rien de bien compliqué donc ...

 

Le matos ?

 

Une botte de tasseaux, une plaque de platre, quelques planches (qui feront office d'étagère), quelques vis, un poil de MAP ...

 

Youlahup barbatruc et voilà :

 

Placar 05-11

 

Restera à donner un coup de sous-couche blanche à l'occasion et faire la déco' ...

 

 

Sinon, je suis au regrêt de t'annoncer que le pauvr' sieur Mako, déjà abondamment pourvu de moult chantiers ultra-prioritaires divers et variés, se retrouve, par la grâce de sa coordinatrice de travaux préfèrée (qui s'est jointe à la véritable frénésie qui se manifeste depuis quelques temps dans le bled ouskon trouve la maison qui s'restaure), doté cette fois d'une "dead-line" ...

 

Bref, un planning ET un délai ...

 

Ma doué ...

 

Là, je n'en dit pas plus sur le pourquoi du comment (t'inquiètes, ça viendra bien en son temps) mais saches seulement que me voilà désormais avec une véritable épée de Damocles suspendue au dessus de la tête ... (tiens, v'la t'y pô que, je sais pô si tu as remarqué, ce modeste bleug s'hellenise depuis quelques fois ... )(Vas pas croire que je te dis là des cochoncetées, hein !)(de ce genre)(C'est juste que je m'a mis à utiliser des noms de la civilisation de Grèce antique)

 

Bon, certes, la maison qui s'restaure devrait y gagner ... disons ... une certaine renommée, alors ça va, j'adhère à la démarche (car, on va agir pour la bonne cause d'une certaine manière)(non non je n'en dit pas plus)(inutile d'insister) ...

 

Il n'y a plus qu'un mot d'ordre : Action !

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mako - dans Deux dents
commenter cet article
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 20:19

Ave

 

 

Vu que le temps a passé et que le temps de séchage du ciment de Portland est jugé suffisant (mouais, ben, tu m'étonnes ... après quasi 3 mois, ça devrait le faire sur ce coup là ...), il est temps d'ouvrir le Livre II à la maison qui s'restaure ...

 

Or donc, le linteau et Natacha remplissent désormais la tâche qui leur est dévolue : supporter les fermes de la charpente ...

 

Faudra me croire sur parole car je n'ai pas réussi à produire une enluminure satisfaisante pour te montrer ça (et puis, pô possible de te montrer en légo ce à quoi ça ressemble vu que les gamins me les ont confisqué ... Snif !)'

 

J'avoue tout de même avoir cessé de respirer au moment fatidique ...

 

Celui ouske j'a coupé avec Gertrude la tronçonneuse l'ancienne poutre de soutien ...

 

Pas à dire ...

 

Pourrie de chez pourrie (petite note à l'attention des rénovateurs et autres heureux propriétaires de chaumines : ceci est  le résultat d'une "petite" infiltration d'eau, certes séculaire, le long d'un conduit de cheminée)(comme quoi, il faut prendre soin de son toit et être attentifs aux jonctions couverture - maçonnerie) :

 

charpent 08-10

 

Ensuite, je m'a affairé à remettre les nouvelles poutres en place ...

 

D'abord, une ch'tiote semelle de mortier de chaux (tirée au laser pour que ce soye d'aplomb) ... 

 

Puis mise en place des poutres en chène (notes que la nature a horreur du vide !) :

 

 Charpent 10-10 (1)

 

Avec un système de treuil "maison" qui a fait ses preuves (en d'autres temps et d'autres lieux) :

 

Charpent 10-10 (2)

 

C'est la méthode dite du "tout à l'os" !

 

 

Désormais, yaurapluka poser le plancher / plafond en planches de chène de 27mm ...

 

Qui seront préalablement rabotées, rainurées, traitées au produit anti-bébêtes (genre huile de lin et essence de térébenthine) ...

 

 

Sauf qu'un autre ch'tiot chantier est déjà en cours ailleurs dans la chaumine (ma doué ...) ...

 

Chantier pour lequel il est impératif que la température soye supérieure à 5 °C ...

 

Tiens tiens ...

 

N'y aurait'il pas de la chaux dans cette histoire ?

 

Vas savoir ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mako - dans Deux dents
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 20:47

Ave

 

 

Encore une histoire qui tourne au leitmotiv ...

 

Car, après "les joints c'est fastidieux", j'a changé de phrase fétiche ...

 

Nul besoin d'être grand clerc pour deviner laquelle ...

 

Bingo !

 

C'est bien sûr :

 

"Les joints des plinthes, c'est fastidieux, houlala, mais fastidieux, hein !" (bah oui, parskeu les plinthes sont déjà en place, je l'avions pas encore dit ?)

 

Serait-ce que le sieur Mako a une préférence pour les chantiers oùske "y'a du débit" ?

 

Ou alors serait-ce un début de soupçon de vélleité de lassitude après quasi 4 années de travaux à la maison qui s'restaure ?

 

Vas savoir ...

 

Positivons car on va pouvoir tirer un gros trait quelque part dans la toudou list !

 

YES !

 

 

 

 

Repost 0
Published by mako - dans Deux dents
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 21:05

Ave

 

Allez, un dernier ch'tiot article là dessus avant de passer à autre chose ...

 

Suite à sa montée de la marche (bah oui, direct du sol au 2ème étage avec entresol = 1 marche !), et après moult efforts, Natacha a été mise en place ...

 

Z'avez noté que je m'a pô précipité à t'en causer avant ...

 

La raison en est simple :

 

Avant de virer les étais et les vieilles poutres pouraves (et qu'ainsi, Natacha se retrouve à soutenir pleinement la charpente), il a semblé plus raisonnable d'attendre quelques temps que les linteaux aient complètement fini de sècher ...

 

Juste "parsk'on ne sait jamais" ...

 

Maintenant que quelques semaines ont passé, s'agit de te fixer définitivement tout ça ...

 

Donc, le trou est remaçonné (t'auras noté que je n'ai pu m'empècher d'enduire le linteau en ciment de Portland tout gris au mortier de chaux) :

 

HEA 06-10 (2) 

Quelques désordres du pignon soigneusement confortés (toujours au mortier de chaux) :

 

HEA 06-10 (3)

 

Natacha est fixée au linteau de l'autre côté (s'agirait pas qu'elle ripe) :

 

HEA 06-10 (1) 

 

Prochaine étape : une fois que c'est sec, virer toutes les poutres pouraves ...

 

 

 

Repost 0
Published by mako - dans Deux dents
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 21:13

Ave

 

En guise de titre, la phrase qui aura été prononcée toutes les 30 secondes par ton modeste serviteur durant le chantier ...

 

Car, faut bien l'avouer, les joints, c'est fastidieux ...

 

Bon, faut bien avouer que j'a fait comme ceci ...

   

Plutôt que comme celà...

 

Je me permets de te déconseiller fortement cette dernière façon d'opèrer ...

 

Car le dernier que j'ai vu faire comme ça a dû tout par la suite tout reprendre à l'acide saroumanique fumant pour que son carrelage retrouve tout son éclat ...

 

Rapport au mortier qui avait sèché avant qu'il aie le temps de tout nettoyer !

 

Comme quoi, méfions nous parfois de ce qu'on trouve sur le ninterné ...

 

Bref, la première méthode est, certes, plus longue mais aussi plus sûre (à part beien sûr si tu t'agites comme un furieux au moment du nettoyage)

 

Nonobstant, après des heures d'effort, v'là t'y pô que tadaaa (t'as noté que j'a pô mis ni youlahupbarbatruc ni pirouli piroula ?) :

   SaM (22)

 

  

Vu que c'est ma coordinatrice de travaux préfèrée qui est spécialisée dans le nettoyage du joint, un peu de musique de circonstance :

 

 

 

Repost 0
Published by mako - dans Deux dents
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 20:35

Ave

 

 

Maintenant que Natacha est en place (ch'tiot article à venir), on va lui laiser quelques jours de tranquilité ...

 

Histoire qu'elle prenne ses marques ...

 

Qu'elle se fasse de nouvelles copines ...

 

Ou, plus prosaïquement, parce que ma coordinatrice de travaux préfèrée m'a rappelé à l'ordre, rapport aux moult chantiers ultra-prioritaires d'ores et déjà entamés et qu'il faudrait bien que je finisse par solder ...

 

Parskeu "eh ! oh ! hein ? bon ..."

 

Parmi ceusses-ci, il y a le carrelage de la SaM ...

 

Certes, celui-là, je risquais pas de l'oublier vu qu'on a passé l'hiver avec une simple dalle ragréée sous les pieds ...

 

Mais ...

 

Faut bien dire que j'y trouvais quelques menus avantages !

 

Un balayage sommaire suffisait amplement pour tout ménage ...

 

Point de passage de serpillière ...

 

J'a pu y répandre impunément toute la poussière que je souhaitais ... ("Aïeuh ! Pas taper, Mamour")

 

Et aux diables les précautions d'usage quant aux croquenots boueux, vu que les tâches ménagères de cette pièces étaient réduites à leur portion congrue !

 

Haimi !

 

C'est bientôt du passé ...

 

Car, ce dernier ouik aind, avec l'aide de "Troisièmelarron" (alias "Solcarrelus"), tadaaa :

  SaM (20)

 

Avec une pose en diagonale (bah oui, on est joueurs), vu que la pièce est au mieux parallelipédique (j'aurai tendance à dire patatoïde !)

 

Et, vu qu'on ne se refuse rien, on a rajouté des transitions entre les différentes pièces :

 

SaM (21)

 

En acajou, STP ! (quand je dis qu'on ne se refuse rien !) 

 

Une dernière chose ...

 

Karl nous a fait un coup de calgon vers la fin de ce chantier ...

 

Un prompt diagnostic a été réalisé ...

 

Verdict (sans appel) :

 

SaM (19)

 

Charbons usés, à changer d'urgence !

 

 

Reste plus que les plinthes et les joints ...

 

Madoué ...

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by mako - dans Deux dents
commenter cet article